Financer mon projet

À savoir avant de se lancer

Vous souhaitez réaliser des travaux de rénovation énergétique dans votre logement ?
Ces travaux de rénovation peuvent représenter des montants importants.
Plusieurs aides financières existent pour soutenir votre investissement.

C'est bon à savoir
Est-il possible de cumuler différentes aides financières ?

Vous pouvez en effet cumuler plusieurs aides pour réaliser la rénovation énergétique de votre logement.

  • Cumul possible du crédit d'impôt et de la TVA à taux réduit :

Que vous soyez propriétaire occupant ou locataire, si vous réalisez des travaux d’isolation thermique, de régulation du chauffage, de changement de chaudière, d’installation d’un chauffage au bois, d’installation d’un chauffage ou d’un chauffe-eau solaires, d’installation d’une pompe à chaleur, vous pouvez cumuler le crédit d’impôt et la TVA à taux réduit (5,5 %).

De même, pour produire votre électricité avec l’énergie éolienne ou hydraulique, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt, d’une TVA à 5,5 % et d’aides supplémentaires si vous n’êtes pas raccordés au réseau.

En copropriété, l’amélioration du système de chauffage vous permet également de bénéficier d’un crédit d’impôt et d’une TVA à 5,5 %.

  • Cumul possible du crédit d'impôt et aides des collectivités territoriales :

Pour certains travaux (isolation, menuiseries et équipements utilisant les énergies renouvelables) et dans la plupart des régions, départements ou communes accordent des aides.

Vous pouvez, sur les mêmes travaux, bénéficier également du crédit d'impôt. Il sera calculé sur les dépenses liées à ces travaux après déduction des aides reçues de votre collectivité territoriale.

  • Cumul possible du crédit d'impôt et de l'éco-prêt à taux zéro :

Depuis le 1er janvier 2014, vous pouvez cumuler l’éco-prêt à taux zéro si le montant des revenus de l’année n-2 du foyer fiscal n’excède pas 25 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée, 35 000 € pour un couple soumis à imposition commune et 7 500 € supplémentaires par personne à charge, pour les offres de prêt émises en 2014 *.

  • Cumul possible du crédit d'impôt, de l'éco-prêt à taux zéro et de la prime rénovation énergétique de 1350 euros
  • Cumul possible du crédit d'impôt et des aides de l'Anah

 

Dans tous les cas, vérifiez bien les conditions pour bénéficier de chacune des aides avant de vous lancer.

C'est bon à savoir
Quelle est la différence entre le PTZ + et l'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) ?

Le PTZ + est destiné à aider les particuliers à acquérir leur premier logement alors que l'éco-prêt à taux zéro est destiné à aider à renover les logements anciens.

Ces deux prêts ont un taux zéro (c'est à dire sans intérêts) mais sont attribués pour des raisons différentes.

Pour plus d'information, consultez nos pages PTZ+ et éco-prêt à taux zéro.

A qui puis-je m'adresser pour connaître l'ensemble des aides disponibles ?

Un service public de la rénovation énergétique a été mis en place en septembre 2013.
Les conseillers des Points rénovation info service répondent gratuitement à toutes vos questions touchant à l’éco-rénovation de votre logement (solutions techniques envisageables, aides disponibles, établissement d’un plan de financement de votre investissement…).

Pour prendre rendez-vous avec un conseiller : 0 810 140 240 (prix d'un appel local depuis un poste fixe)

Vous pouvez également consulter le site de www.renovation-info-service.gouv.fr

Ai-je le droit aux mêmes aides pour ma résidence secondaire que pour ma résidence principale ?

Non, vous ne pourrez pas bénéficier des mêmes aides dans les deux cas.
Les travaux réalisés dans des résidences principales bénéficient de soutiens plus importants.

Certains travaux de rénovation énergétique réalisés dans des résidences secondaires peuvent bénéficier d'une TVA à taux réduit (5,5 %) et également de prêts bancaires à taux préférentiels.

Pourquoi des fournisseurs d'énergie vous démarchent pour vous proposer de réaliser des économies d'énergie ?

Les entreprises fournissant de l'énergie vous proposent des aides, des conseils, des primes, des prêts pour vous permettre d'investir dans des travaux d'économies d'énergie.

Ces démarches sont liées au dispositif des certificats d'économies d'énergie, aussi appelés CEE.

Le dispositif des Certificats d'Economies d'Energie (CEE) est une mesure qui permet d'encourager les économies d'énergie en obligeant les vendeurs d'énergie (électricité, gaz, chaleur, froid, essence et fioul domestique) à réaliser ou à faire réaliser des économies d’énergie chez les consommateurs, dans le secteur résidentiel ou tertiaire.

Les fournisseurs d’énergie appelés « obligés » doivent, pour respecter leur obligation, générer des actions d’économie d’énergie chez leurs clients, qu’ils font ensuite certifier pour obtenir des certificats d’économie d’énergie. Ils peuvent également acheter des CEE obtenus par des collectivités ou des maîtres d'ouvrage privés dits « éligibles ». S'ils n'atteignent pas le seuil d'économies d'énergie qui leur a été fixé, les fournisseurs sont alors tenus de verser de fortes pénalités financières à l'Etat.

C'est pourquoi les fournisseurs d'énergie sollicitent les particuliers afin de leur proposer des services d'accompagnement dans la réalisation de travaux énergétiques dans les logements : conseils, diagnostics, prêts à taux bonifiés… Les actions concernent l'amélioration d’équipements thermiques dans les bâtiments (chaudières combustibles performantes, pompes à chaleur, chauffe-eau solaire…) ainsi que la rénovation du bâti (isolation des combles et des murs, remplacement d’ouvrants…).

Les économies d'énergie sont comptabilisées en kWh cumac, autrement dit en kWh d’énergie finale, cumulés sur la durée de vie de la mesure et actualisés.

Pour plus d'information, consultez le site du ministère du Développement durable

Pour plus d'information sur la marche à suivre pour bénéficier des CEE, consultez notre page spéciale.